Infarctus, AVC, crise cardiaque… Tous ces termes sont liés aux malaises cardiaques. Cela se produit lorsque le cœur s’arrête de fonctionner. Cela peut arriver pour de multiples raisons. Parfois, les victimes peuvent être sauvées. Mais les décès dus à un malaise cardiaque sont nombreux en France et dans le monde. Pourtant, elles peuvent souvent être évitées. Il existe deux types de malaises cardiaques : ceux qui sont inévitables, et ceux sur lesquels nous pouvons agir pour les éviter.

Les facteurs inévitables de risques cardiaques

Un malaise cardiaque peut arriver n’importe quand, à n’importe qui. Personne n’en est vraiment à l’abri. Cependant, certaines personnes sont naturellement plus sensibles aux crises cardiaques que d’autres.

L’âge et le sexe sont des facteurs importants. Le risque d’avoir un problème cardiovasculaire augmente chez l’homme âgé de plus de 50 ans, et chez la femme de 60 ans ou plus. En effet, jusqu’à la ménopause, la femme est protégée des attaques cardiaques par les hormones.

Les antécédents familiaux sont également un critère qui peut favoriser un accident cardiovasculaire chez une personne. Si un père ou un frère est mort d’un infarctus avant ses 55 ans, vous êtes considéré comme étant une personne à risques. Egalement si c’est une femme qui meurt de cette cause avant ses 65 ans. C’est aussi le cas si vous avez un parent proche qui est décédé d’un AVC avant ses 45 ans.

Les facteurs sur lesquels on peut agir

S’il n’existe que deux ou trois facteurs inévitables d’accident cardiaque, les facteurs sur lesquels on peut agir sont bien plus nombreux.

Nous retrouvons d’abord le tabac. Connu pour créer des cancers et des maladies respiratoires, le tabac a également un impact sur la santé du cœur. En effet, le tabac rétrécit les artères et peut former des caillots, ce qui empêche le sang de circuler correctement dans le corps.

Le deuxième facteur de risque est le diabète. Une personne est diabétique si sont taux de sucre dans le sang est supérieur à 1,26 g/l à jeun. Dans ce cas, l’excès de sucre dans le sang peut endommager la paroi des artères. Ce qui a pour conséquence de perturber la circulation du sang dans le corps.

De plus, les personnes diabétiques peuvent avoir des reins en mauvais état. En effet, ces organes doivent fonctionner plus que la moyenne pour éliminer les déchets comme le sucre. Cela peut se remarquer lors d’une analyse d’urines. C’est aussi un facteur de risques cardiovasculaire.

Une personne qui ne fait pas de sport régulièrement est à risque, car petit à petit, son cœur risque de s’arrêter, puisqu’il ne fait jamais d’efforts.

Le stress, l’obésité, le cholestérol et l’hypertension sont d’autres facteurs de risques.

Soigner une attaque cardiaque

Si la plupart des attaques cardiaques peuvent être évitées en adoptant un mode de vie sain, elles peuvent également être sauvées. Plusieurs gestes de premiers secours peuvent sauver la vie, comme le massage cardiaque et le bouche à bouche. Mais si rien de tout cela ne fonctionne, il reste une arme de qualité contre l’attaque cardiaque : le défibrillateur.

Pourquoi utiliser un défibrillateur ?

Le DAE est un appareil très puissant qui peut sauver des vies. Il est souvent utilisé dans les hôpitaux. Les fans des séries médicales connaissent certainement l’appareil. Il doit être utilisé en dernier recours, si la victime est en danger de mort.

Le défibrillateur est un appareil qui émet une décharge électrique puissante pouvant réactiver le cœur. Avant de l’utiliser, il faut appeler les secours et essayer les autres techniques de réanimation.

Un défibrillateur est composé de plusieurs éléments :

  • Un écran qui délivre des messages écrits ;
  • Des hauts-parleurs qui délivrent des consignes vocales ;
  • Des électrodes ;
  • Des ciseaux pour découper les vêtements de la victime afin de pouvoir coller l’appareil sur sa peau.

Ces appareils sont installés dans plusieurs endroits publics, et peuvent être utilisés par n’importe qui. Ils peuvent être commandés chez Défibrillateur Center.

Les symptômes d’une crise cardiaque

Maintenant que vous savez quoi faire pour éviter une crise cardiaque et pour la soigner sur quelqu’un d’autre, voyons comment il est possible de reconnaître une attaque cardiovasculaire.

Les symptômes sont nombreux et pas forcément intuitifs. Bien-sûr, la victime peut ressentir des douleurs dans la poitrine, mais pas seulement. Son bras gauche, son cou et même sa mâchoire peuvent être endoloris. Fatigue, nausée, tournis et sueur apparaissent. Dès que vous avez un doute, n’hésitez pas à consulter un professionnel de la santé.

Vous pouvez également aimer :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *