Avec la crise sanitaire, le port du masque est actuellement obligatoire dans presque tous les endroits publics. C’est donc un accessoire devenu indispensable pour se protéger des éventuels virus et surtout pour protéger les autres et ne pas propager ces derniers. Cette mesure est même appliquée dans les établissements scolaires. Le masque se décline en différentes sortes sur le marché.

Avant de choisir celui qui peut vous convenir, il est important de prendre connaissance de tous les types de masques ainsi que leurs avantages et points faibles.

Les masques fabriqués en tissu

Le masque tissu représente un accessoire qui est également appelé masque grand public ou alternatif. Il est fait pour tous ceux qui souhaitent compléter de manière optimale les gestes barrières ainsi que la distanciation sociale. En général, ce type de masque est conçu par les entreprises industrielles dans le milieu du textile et est vendu partout, que ce soit en pharmacie ou sur des sites internet spécifiques.

Ces produits sont testés et doivent donc répondre aux normes sanitaires qui sont en vigueur. La principale fonction du masque en tissu est la filtration des gouttelettes qui peuvent être infectieuses.

Vous avez le choix entre deux grandes catégories de masque en tissu. Les modèles qui sont à usage professionnel peuvent filtrer de manière considérable plus de 90 pourcent des particules de 3 microns. Ils sont fabriqués spécialement pour les personnes qui sont en contact avec un grand nombre d’individus durant leur travail.

Les modèles de masques de protection à visée collective filtrent plus de 70 pourcent des particules de 3 microns. Destiné pour l’usage individuel, ce type d’accessoire de protection peut être porté par des personnes dans le cadre professionnel. Le masque en tissu à visée collective peut alors être utilisé par les individus qui sont dans un sous-groupe lorsqu’ils sont en réunion par exemple.

Le masque chirurgical

Un bon masque chirurgical doit être conforme à la norme EN 14683. Ce type d’accessoire peut stopper plus de 95 pourcent des particules de 3 microns. Cela dit, ce genre de masque évite la projection des gouttelettes qui sont émises par la personne qui le porte. Il peut donc représenter une très grande protection contre les virus ainsi que la propagation des maladies transmissibles.

Cependant, il est essentiel de savoir que le masque chirurgical ne peut pas protéger contre la dispersion ainsi que l’inhalation des particules qui sont suspendues dans l’air. Un masque chirurgical ne doit pas être utilisé sur une trop longue période. En effet, il doit être changé après 4 heures d’utilisation.

Le masque filtrant FFP2 ou masque de protection respiratoire

Cet équipement est doté d’une soupape pour aider celui qui le porte à respirer de manière optimale et donc de profiter d’un confort spécifique. Il aide dans la filtration de l’air expiré et doit répondre à la norme NF EN 149. Cette dernières peut vous garantir le blocage de plus de 94 pourcent des particules de 0,01 à 1 micron.

Ce masque peut également vous protéger contre les postillons ainsi que les gouttelettes de salives qui peuvent être infectieuses. Les soignants peuvent donc utiliser le masque filtrant FFP2.

Se déclinant sous différentes forme, à savoir, coque, 2 plis, 3 plis ou encore becs de canard, cet équipement est moins confortable en comparaison aux modèles chirurgicaux. Vous pouvez l’utiliser sur une période de 8 heures avant de le jeter.

Vous pouvez également aimer :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *