Vers la fin de l’année 2019, une maladie a frappé la Chine. Elle n’est plus maitrisée et s’est transformée en pandémie qui a touché presque tous les pays du monde. Il s’agit du covid19. Elle fait partie de la famille du coronavirus. Elle a tué plusieurs millions de personnes à travers le monde. Chaque nation essaie tant bien que mal de s’en sortir et additionne les recherches de médication contre le virus. Bien qu’il n’y ait plus encore de médicament ou de vaccin considéré à l’unanimité comme efficace, certains soins sont jugés agissants contre la maladie. L’inhalation de certains produits naturels en est un. Plusieurs témoignages de personnes guéries du covid19 affirment avoir suivi des traitements incluant cette technique ancestrale. Point sur le rapport entre inhalation et coronavirus.

Tout ce qu’on doit savoir sur le coronavirus

S’il y a eu des évènements qui ont secoué le monde, le coronavirus fait partie de la liste. Apparu en Chine vers la fin de l’année 2019, cette pandémie a fini par toucher le monde entier depuis le début 2020. Le virus se propage par contact entre un porteur sain ou non et une autre personne. La maladie développe les mêmes caractéristiques que la grippe ou d’autres maladies comme le paludisme mais se propage graduellement dans le corps de la victime et fini par atteindre ses poumons. C’est là que les complications se montrent et que la personne atteinte perde sa capacité de respirer naturellement. Néanmoins, il est possible d’empêcher le virus d’arriver jusqu’aux poumons en faisant des traitements. Ces soins peuvent être faits à titre préventif s’il y a des risques d’attraper la maladie. L’inhalation est l’une des plus connues et des plus utilisées. Elle peut être faite avec un inhalateur ou bien avec les anciennes méthodes en utilisant une casserole ou une marmite.

Les symptômes du coronavirus ne sont pas obligatoirement visibles. La personne peut être normale et sans problème de santé mais porter le virus. Elle est donc dite asymptomatique. C’est surtout cela qui rend la maladie dangereuse puis qu’elle se transmette plus facilement. Les porteurs du virus peuvent en effet, ignorer qu’ils sont positifs et contaminés d’autres personnes.

Soins du coronavirus

Le coronavirus a plusieurs symptômes qui se montrent petit à petit pendant la période d’incubation qui peut durer entre 7 et 15 jours. La victime a de la fièvre et une hausse considérable de la température. Elle peut aussi tousser et avoir de la difficulté à respirer. Elle peut également sentir des courbatures bien qu’elle ne fasse pas de gros efforts physiques. A la fin si aucun traitement n’est encore fait, le stade le plus critique est similaire à une pneumopathie. La personne nécessitera de l’oxygène artificiel car elle ne pourra plus respirer convenablement.

L’idéal pour soigner cette maladie est de se protéger. Pour ce faire, il faut éviter autant que possible tout contact avec les personnes qui sont probables d’en être atteintes. Dans le cas d’un contact, il faut appliquer les gestes barrières (distanciation avec autrui, port d’un masque, etc.) et tout de suite réaliser des opérations de désinfections. Pour ce faire, il faut se laver les mains avec du savon ou du gel hydroalcolique régulièrement. Il est aussi indispensable de désinfecter tous les objets, les matériels, les vêtements, etc. qui peuvent être contaminés.

Comme soin pour prévenir le coronavirus, chaque personne peut effectuer une inhalation. Parmi les produits les plus utilisés, il y a le ravintsara. Il s’agit d’une plante venant de Madagascar. Connue pour ses vertus antivirales, expertorantes, mucolytiques, antibactériennes et stimulantes, la plante permet de réduire les risques mais aussi de soulager les symptômes. Elle est utilisable sous plusieurs formes : feuilles séchées, huiles essentielles, en tisane, etc. Il est possible de l’inhaler avec un inhalateur ou bien de l’utiliser par voie orale. D’autres plantes comme l’artémisia peuvent aussi être utilisés comme médication contre le coronavirus.

Le traitement du coronavirus consiste aussi à amplifier la défense immunitaire. Il s’agit d’apporter les éléments nutritifs essentiels pour cela. Il est donc recommandé de manger le maximum de fruits et légumes et d’autres aliments qui apportent de l’énergie comme les poissons. Il faut aussi veiller à réduire la prise de sucre ou d’autres éléments qui peuvent réduire la défense immunitaire.

Comment faire une inhalation contre le coronavirus ?

Comme plusieurs études et divers témoignages ont affirmé, la chaleur est un des ennemis du coronavirus. Outre la prise de boisson chaude comme le thé au gingembre ou au citron régulièrement, une inhalation à l’eau chaude est aussi une manière d’éviter la propagation de la maladie jusqu’aux poumons. Pour ce faire, il suffit d’utiliser un inhalateur ou une casserole et d’y mettre de l’eau chaude. Mais pour optimiser l’efficacité de la méthode, il est possible d’y ajouter des produits comme le ravintsara brut ou en huile essentielle, le gingembre, l’arbre à thé, l’eucalyptus radié, les agrumes et la marjolaine à coquilles. Il faut ensuite mettre le mélange à ébullition puis le placer sur une table. Pour éviter que les vapeurs contenant les actifs des plantes s’échappent, il faut se couvrir la tête d’une serviette ou d’une couverture avant de se pencher sur la mixtion. Cette inhalation est dite une « inhalation humide ». Il y a aussi l’inhalation dite sèche. Celle-ci ne nécessite pas l’usage de matériels comme l’inhalateur. Il suffit de mettre quelques gouttes d’HE sur les paumes de la main, sur un mouchoir ou sur l’oreiller et de le respirer à longueur de temps.

Ces deux types d’inhalation sont tous efficaces pour réduire et soulager les symptômes du coronavirus. Ils sont faciles à faire et sont à la portée de tout le monde.

Néanmoins, en cas de doute, l’idéal est de consulter tout de suite un médecin traitant et d’aller faire un test. Il faut noter aussi que les victimes du coronavirus peuvent être asymptomatiques c’est-à-dire qu’elles ne laissent apparaitre aucun symptôme visible. Les soins par inhalation permettent alors de réduire encore plus les risques. Comme il se peut à tout moment que l’on ait attrapé la maladie, il faut le prévenir.

Vous pouvez également aimer :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *